FAMMAC


Aller au contenu

Menu principal:


MNSM à Toulon

Centres de mémoire > Autres sites

Le Monument National des Sous-Mariniers érigé à Toulon sur le site de la Tour Royale a été inauguré le samedi 28 novembre 2009, sous le haut patronage du président de la République, par M. Hubert Falco, secrétaire d'Etat aux anciens combattants, en présence de l'amiral Forissier, chef d'état-major de la marine, du préfet maritime, de nombreuses autorités civiles et militaires du département et de la région PACA, des portes drapeaux des associations de sous-mariniers et d'associations de marins et de marins anciens combattants, et d'une foule d'environ 1.300 personnes.

L'allocution prononcée par le vice-amiral d'escadre (2S) Durteste (voir ci-contre), l'un des principaux concepteurs de ce monument, retrace les étapes qui ont marqué sa construction et cite également les principaux réalisateurs et donateurs.

Le diaporama vous permet de mesurer la magnificence de ce monument dans son cadre tout aussi majestueux.

Cérémonie inaugurale

Affichage plein écranEn arrièrePlayEn avant

Discours inaugural



VAE (2S) Philippe DURTESTE Le 28 novembre 2009


Monument National des Sous-Mariniers
Discours inaugural




Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Monsieur le Préfet Maritime, Mesdames Messieurs les Députés, Mesdames Messieurs les sénateurs, Monsieur le Chef d’Etat-major de la Marine représentant le Chef d’Etat-major des Armées, Monsieur le Président de la Région Provence Alpes Côte d’Azur, Monsieur le Président du Conseil Général du Var, Mesdames Messieurs les élus, Messieurs les Officiers Généraux, Mesdames messieurs,



C’est avec une réelle émotion que je prends la parole ce matin devant vous.
Lorsqu’il y a plus de sept ans et demi, amicalement sollicités par la section toulonnaise de l’Association générale amicale des sous-mariniers, nous fondions, Bernard Kurtzemann, Jean-Pierre Trouboul et moi-même, avec l’accord et le soutien du chef d’état-major de la Marine, une association se donnant pour objectif de réaliser un monument national à la mémoire des sous-mariniers morts en service commandé, je n’imaginais pas l’attente que cette décision allait entraîner, ni l’importance du soutien que nous allions recevoir.


Depuis que sont apparus les premiers sous-marins, il y a plus d’un siècle, de jeunes hommes n’ont cessé, au service de leur pays dans cette arme d’élite, de faire le sacrifice de leur vie.
S’il existe en France quelques stèles sur lesquelles figurent les noms de certains équipages disparus, plus des quatre cinquièmes étaient voués à l’oubli.
Dans un monde où des valeurs telles que devoir ou sacrifice ont tendance à s’estomper devant les droits et les avantages acquis, le besoin d’un monument qui les rassemble tous et leur rende un hommage commun, quelles que soient les circonstances de leur disparition et quelle que soit l’origine des coups qui les ont frappés, était devenu de plus en plus nécessaire.

Nous avons donc fait de notre mieux pour répondre à cette attente.

Si les difficultés ont été nombreuses, les soutiens et les encouragements l’ont été plus encorec’est grâce à eux que nous avons pu mener à bien ce projet. C’est pourquoi je voudrais remercier ceux qui nous les ont prodigués.

En premier lieu, je voudrais saluer les quelques 800 personnes qui, individuellement, ont apporté leur soutien financierc’est leur nombre qui, ajouté à l’aide plus anonyme des différentes sections de l’association générale amicale des sous-mariniers, a prouvé, s’il en était besoin, combien grande était l’attente d’un tel monument.
En premier lieu également, je voudrais remercier Monsieur Jacques CHIRAC, alors Président de la République, qui a montré, par ses encouragements et son soutien appuyé, l’importance de l’hommage que la Nation souhaitait rendre à ces marins d’élite qui ont donné leur vie au service de notre pays. C’est dans ce même esprit que se place le soutien que nous a apporté Monsieur Nicolas SARKOZY Président de la République, en accordant son haut patronage à cette inauguration.
Mais je n’aurais garde d’oublier l’appui sans faille, depuis 2002, du Maire de Toulon, Monsieur Hubert FALCO.

Ce sont ces soutiens qui donnent toute sa valeur à ce monument sur lequel, pour beaucoup d’entre vous, figure le nom d’un être proche.

Pour recueillir ces soutiens, il fallait d’abord faire connaître notre projetLes revues et publications relevant d’associations de militaires, d’anciens militaires, ou relevant de la mémoire ou du service rendu ont été sollicitées, et pour la plupart ont accepté de publier, gratuitement, un appel à cotisations. Je ne peux les citer toutes car elles sont trop nombreuses, mais nous leur devons une immense gratitude.

Je ne donnerai pas non plus la liste de tous les donateurs individuels, il y en a plus de 800, mais il faut citer Madame Germaine VERNEY, Mr et Mme Pierre GOETSCHY SCHAKEMY, la famille HAUTEFEUILLE, Mr Philippe AVON, Mr Philippe BREITTMAYER, pour leur apport financier exceptionnel

Si les dons individuels, ou groupés au travers d’associations de sous-mariniers, ont apporté plus d’un tiers du budget, ils n’auraient cependant pas suffit sans des apports précieux venant des institutionnels, des associations, des industriels et, bien sûr des équipages de sous-marins.

L’Assemblée Nationale, merci à monsieur le Député Philippe VITEL, le Ministère de la Défense, la Région Provence Alpes Côte d’Azur, le Département du Var, la Communauté d’agglomération Toulon-Provence-Méditerrannée, et aussi la ville de Nuits Saint Georges (ville marraine du SNA Rubis), ont apporté une aide financière significative.

Les industriels dont l’activité est liée aux sous-marins ont également tenu à participerje mentionnerai DCNS, TECHNICATOME, THALES, SAGEM, ALSTOM, ARMARIS et la NAVFCO.

Les Forces sous-marines ont bien sûr très largement participé à l’effort collectif.

Les associations, enfin, AGASM, FAMMAC, AEN, FNOM, MAGINOT, la section du Var de la société d’entraide de la Légion d’Honneur, nous ont également beaucoup aidé.

Pour terminer cette longue liste de soutiens, je voudrais remercier tout spécialement le SOUVENIR FRANÇAISc’est le plus important de tous les donateursà ce titre, mais pas seulement, il mérite une place exceptionnelle dans l’expression de notre reconnaissance.

Sept ans, c’est long, et il nous a fallu aussi, pour les moments difficiles, quelques encouragements, comme ceux prodigués par le Sénateur François Trucy que les devoirs de sa charge ont malheureusement retenu loin d’ici aujourd’hui.

A tous ceux que je viens de mentionner, au nom de l’association que je représente, un grand merci.

Mais tout ceci n’aurait servi à rien si nous n’avions eu un projet digne de l’hommage que nous voulions rendre.
C’est pourquoi je veux ici remercier Mr Gérard Vié, Peintre-sculpteur des Armées, concepteur du projet et réalisateur de la statue, et Mr Olivier DETROYAT architecte et maître d’œuvre, qui ont bataillé pendant plusieurs années et surmonté bien des difficultés pour parvenir au résultat que vous avez sous les yeux.
Je voudrais également remercier Mr FOURNIER-ECHE, architecte des bâtiments de France, qui a prodigué ses conseils et nous a aiguillonné pour rechercher les solutions les plus élégantes et trouver leur financement.
Je n’aurai garde d’oublier non plus Mr Hignard qui a fourni le granit du sous-marin, avec l’aide de son tailleur de pierre que certains parmi vous ont peut-être vu l’hiver dernier travaillant dans le froid et le vent, ni Mr Werotte dont l’entreprise a participé à toutes les étapes du projet et dont la présence fréquente sur le chantier a fourni une cohérence d’ensemble irremplaçable.
Pour ce qui est du mémorial, c’est à Bernard KURTZEMANN que revient le mérite d’avoir établi la liste de nos disparusC’était un travail long et difficile, pour lequel il a reçu l’appui du CV(H) Claude HUAN, véritable mémoire vivante de l’histoire des sous-marins et des hommes à qui nous voulions rendre hommage.
Cet hommage c’est Mr Didier DECOIN, secrétaire général de l’académie GONCOURT, membre de l’académie de Marine, qui l’a formulé pour nousil figure sur la plaque placée au pied de la statue.

Enfin, pour conclure cette longue liste, je voudrais remercier à nouveau Bernard KURTZEMANN le vice-président de l’association pour son action inlassable, pour ses conseils et pour son action sur le terrain, et Jean-Pierre TROUBOUL notre trésorier, artisan infatigable de la première heure.

Que ceux que je n’ai pas mentionnés me pardonnent.



Sous-menu


FAMMAC - 16 bis Avenue Prieur de la Côte d'Or - CS 40300 - 94114 ARCUEIL Cedex - Tél 01 79 86 44 60 - Fax 01 79 86 48 43 | fammac@club-internet.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu